C’est Gaïa, la « Terre-mère » qui donne naissance à l’homme mythologique. On la voit en haut du tableau donnant le baiser originel à Ouranos. Sous le couple, figurent Saturne et Cybèle, la 2ème génération. L’arrivée de la 3ème génération est symbolisée par la présence d’ Amalthée, une louve pour Jupiter.

 

Adulte, Jupiter règne sur l’Olympe et épouse Junon. Ils trônent au centre du tableau. A la suite d’un conflit, Jupiter partage le pouvoir du monde avec ses frères : Pluton devient le maître des Enfers et Neptune, le Roi des Mers.

Les sœurs de Jupiter ne sont pas laissées pour compte et sont invitées à la photo de famille : il y a Vesta, déesse discrète de l’Olympe et Cérès, une personnalité forte dans la fratrie. Il y a également le Cyclope et l’Hécatonchire, des frères atypiques.

Autours des six « dieux » de l’Olympe, figurent d’un côté et au pastel, les Titanides, des Taties très spéciales : Thétys, Thémis, Mnémosine et Phoebe.

De l’autre côté, les Géants sont figés dans la pierre alors qu’ils attaquaient l’Olympe : Encelade est représenté alors qu’il tente de fuir. Pallas, se concentre dans un ultime effort de défense alors qu’il est écorché vif par Minerve qui récupère sa peau pour en faire une armure. Porphyrion hurle sa douleur alors qu’il est foudroyé par Jupiter pour avoir tenté de violer Junon. Alcyonée est un des meneurs.

Ce travail est un exercice de style et de composition quasi titanesque, axé sur le portrait.

Pour les Conférences

"Histoire de l'Art",

 

Le détail dans la 

rubrique "Actualité"

inscription dans la 

rubrique "contact"

 

à bientôt,

Valérie Voinchet